Si ce message ne s'affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser en ligne
  Newsletter n°2 - 03 octobre 2013
Edito

    La rentrée du Courant pour une écologie humaine se déroule dans la joie… et la fragilité : joie des rencontres avec tant de personnes qui se sentent concernées par l’écologie humaine, joie de la découverte des points communs profonds qui nous réunissent : soif de changer le monde, en commençant par soi-même ; conscience du sens que les situations de vulnérabilité révèlent de la vie humaine ; et fragilité des balbutiements d’un mouvement que l’on souhaite ample, souple et durable. Cette fragilité, nous l’acceptons, conscients que « le temps initie les processus, l’espace les cristallise.

    Nous devons engager des processus, parfois longs, plutôt qu’occuper des espaces de pouvoir. » Oser le défi du temps et du changement : voici ce qui anime ceux qui s’engagent dans le Courant.
Ségolène du Closel – Coordination du Courant pour une écologie humaine
  A lire absolument !

La société en action, une méthode pour la démocratie - par Gilles Heriard Dubreuil (co-auteur), publié le 24 septembre 2013.


Un livre qui interroge le rapport de l’homme au changement et les modalités de son agir dans notre société fortement marquée par le développement des technosciences. Il propose de nouvelles formes de coordination collective
    A partir d’un retour d’expérience sur les activités à risque, ce livre met en question les formes de l'action collective qui se sont construites dans les pays développés de tradition démocratique. Il propose un repérage des mécanismes de changement et des méthodes qui sont susceptibles de favoriser l'émergence de nouvelles formes d'action collective à même de rétablir l’histoire de l'expérience humaine sur les plans individuel et collectif. >>> Commander ici ou chez Hermann Editions au 01 45 57 45 40
Rencontre avec Damien Tampé - Correspondant Ecologie Humaine Nord-Pas-de-Calais

CEH : Comment faites-vous connaître localement le Courant pour une écologie humaine ?
Damien : Avec Tanguy, nous avons modestement organisé un apéro "Ecologie Humaine". Nous étions 4 du Nord à avoir été au lancement du 22 juin (dont 3 étaient au week end à Paris fin août), et avions invité tous les autres lanceurs à partir de la liste que nous avions reçue. Chacun était invité à venir avec des amis ou connaissances. 4 nouvelles personnes se sont jointes à nous. Vous vous doutez que ce sont des gens qui ne sont pas restés les bras croisées depuis un an lors du grand mouvement social, nous avons donc retrouvé des têtes connues...
Nous avons alterné les discussions à propos du sens de l'écologie humaine, les présentations de chacun et 'comment, dans ma vie, dans mon métier, l'écologie humaine peut me toucher et quelle alvéole lancer?'
Le fait d'être 4 à avoir vécu le lancement et à compléter/ confronter nos visions était très riche pour l'expliquer aux autres à plusieurs voies.

CEH : Les personnes présentes ont-elles eu envie d’entrer dans le CEH?

Damien : Les personnes ont compris intuitivement ce qu'était le Courant, et se sont toutes senties en résonance avec ce Courant. Certains étaient dubitatifs pendant l'échange, mais le tour de table final les a menés à exprimer ce qui les intéressait dans le courant : ils constatent en effet que dans leur environnement professionnel, les préoccupations de l'EH ne sont pas traitées. Et pourtant, ils pensent que s'ils trouvaient la bonne manière d'aborder le sujet, ils pourraient amener leur entourage à se poser les bonnes questions. EH leur semble être un bon cadre pour introduire cette prise de conscience. Tous ont fait part de leur intérêt pour porter le courant dans leurs pratiques professionnelles.

CEH : Des initiatives ou cellules de travail ont-elles émergé suite à cette soirée ?

Damien : - Une ‘‘alvéole’’ * sur le thème de la vigilance sur ce qui est dans les manuels scolaires
- Une autre sur le thème de l’environnement
- Un grand projet en lien avec les élections européennes dans notre région électorale est également lancé (plus de détails bientôt!)


CEH : Comment envisagez-vous la suite? (fréquence des réunions, extension à de nouvelles personnes, etc)
Damien : Nous devons d'abord faire fonctionner quelques alvéoles, initiées par ceux qui étaient là le 22 juin, pour avoir du concret à partager. Nous allons donc mettre la priorité sur la constitution de ces groupes de travail, tout en continuant les apéros Ecologie Humaine qui permettent de capter ceux qui ont entendu parler du courant et qui veulent en savoir plus.
D'autre part, j'aimerai lancer le Courant dans des écoles/ collèges/ lycées, car je pense qu'il y a vraiment matière à libérer les énergies des jeunes, ça pourrait vraiment prendre et se répandre à grande vitesse. Y a t il d'autres personnes qui y pensent ailleurs? Des idées?

* alvéole : initiative ou groupe de travail. Cf. métaphore de la ruche
Propos recueillis par Jeanne
Flash Info

  → Première réunion de l'équipe Assises le 25 septembre 2013 : préparation des Assises de l'Ecologie Humaine
  → La liberté nous écoute de Pierre-Yves Gomez : les ventes vont très bon train. Commandez-le ici ou chez AVM Diffusion au 0385819589
  → Appel à volontaires : Le Courant propose aux étudiants des missions diverses et passionnantes, d'octobre 2013 à juillet 2014, sur des périodes variables. Poser sa candidature à rh@ecologiehumaine.eu
 
Sur notre site

Beaucoup de nouvelles contributions à découvrir sur le site. Bonne lecture !
Découvrez par exemple la 3ème et dernière partie de la réflexion menée sur le « financial art » :

 
L’homme esclave de sa vanité (Vers un « financial art » 3/3)
    Traiter les œuvres comme des biens utiles est la terreur des vrais galeristes (il y a aussi de faux galeristes). C’est l’histoire d’un type qui entre dans une galerie et qui demande combien l’artiste est coté sur Art Price. Vous voyez ?... >>Lire la suite

J'étais au week-end Ecologie Humaine du 24-25 août 2013 - par Baudouin

    Nous étions 70 volontaires, parmi les participants au lancement le 22 juin, réunis autour des trois initiateurs pour travailler à l’organisation concrète du Courant. Nous avons d’abord travaillé en petits groupes sur des thèmes tels que l'esprit du Courant, son fonctionnement, le type de cellules de travail qui pourraient se mettre en place, le lien à entretenir avec les différents acteurs (associations, individus, entreprises..) qui se reconnaissent ans le courant, puis en séance plénière, ce qui a été l’occasion d’échanges très féconds.

    L’objectif du week-end était double ; faire connaissance pour commencer dès lors à placer la personne humaine au cœur de l’organisation, et ébaucher un cadre qui permette d’atteindre l’objectif du Courant (« changer la société ») en favorisant l’initiative personnelle et locale, sans imposer des actions comme le ferait une organisation pyramidale classique. Dans la recherche de ce cadre, nous nous sommes frottés à la difficulté de ne pas avoir de définition fixée de l’écologie humaine, ce qui, à première vue, semble un obstacle pour en parler autour de soi. Mais derrière la démarche de définition du Courant s’est révélée une porte d’entrée intéressante ; en effet elle permet à chacun de se reconnaître dans le Courant pour une l’écologie humaine, en lui donnant le visage qui lui parle le plus sans défigurer l’intuition initiale, qui avait les traits suivants : bienveillance, sensibilité à une détresse, envie d’agir à sa portée pour changer le monde, proposer une alternative à une pratique déshumanisante...

    Cette démarche permet aussi à chacun de réfléchir plus profondément sur ce que l’écologie humaine implique comme comportement, et de se remettre en question pour savoir si l’on correspond à l’idée que l’on se fait de l’écologie humaine, plutôt que de se rallier passivement à une définition dont on ne saisit pas forcément toute la dimension d’engagement personnel.

    Chacun est sorti de ce week-end comme investi d’une responsabilité de bienveillance à l’égard de tout l’homme et de tous les hommes qui l’entourent, et dépositaire de la réalité qui se cache derrière l’écologie humaine. D’ailleurs 40 participants ont accepté des missions concrètes au service du courant pour aider à coordonner le courant dans les différentes thématiques, ou à travers le territoire.
 

L'ECOLOGIE HUMAINE QUI SOMMES-NOUS ? LES THÈMES PARTICIPEZ CONTACT

Pour ne plus recevoir d'e-mails de notre part, vous pouvez vous désabonner en cliquant ici